* Qatsi.eu - Kombucha

Accueil  > santé > Santé Corporelle > Nutrition > Kombucha
Kombucha

Pour s'en sortir des boissons de l'industrie alimentaire qui donnent soif, coûteuses et productrices de déchets et de troubles de la santé (obésité, diabète... etc.).
Quelques photos ci-dessous

Une amie m'a donné une « mère » de Kombucha pour commencer ma production à la maison, depuis je ne peux plus m'en passer, c'est comme un animal de compagnie ou comme une culture d'un jardin à la maison.
Pour t'initier je te recommande ce site www.cfaitmaison.com/kombucha qui explique tout en détail, mais il est bon de visiter d'autres sites (que tu trouveras à l'aide de ton moteur de recherche préféré) pour avoir d'autres points de vue complémentaires.

Le point le plus important : Jamais de métal en contact avec la mère de kombucha ou avec la boisson pendant et après la production à cause de son acidité, même l'acier inoxydable. Attention aux matériaux contenant du métal comme le Cristal (plomb) ou le Grès glacé au plomb.

Ma recette et mes pratiques :

1 - Faire bouillir de l'eau.
2 - Verser l'eau bouillante sur du thé avec 70 grammes de sucre par litre, pour du sucre de canne, le faire infuser avec le thé pour tuer les impuretés.
3 - Laisser refroidir à température ambiante.
4 - Quand le thé sucré (base nutritive) est refroidit, enlever la mère de Kombucha de la précédente production et la poser dans une assiette ou un bol (non métallique).
5 - Prélever la production terminée en conservant les 10 % (voir exemple en bas) qui serviront à la prochaine production, et la mettre en bouteille et éventuellement au frais mais pas obligatoirement, ou bien acheter du Kombucha au rayon frais (vivant) pour commencer une production (première fois ou transport en vacances).
6 - Verser les 10 % au fond du récipient (non métallique) puis le thé sucré refroidit (filtré si le thé est en vrac) - Nettoyer (ou pas si elle n'est pas moisie) la mère avec du vinaigre de cidre, la rincer, l'éponger et la reposer à l'oeuvre (dans le bon sens) sur la base nutritive.

Il est possible de goûter la boisson au bout de quelques jours pour éviter qu'elle devienne trop « vinaigrée », la vitesse variant avec la chaleur ambiante surtout entre hiver et été ; mais il est aussi possible de reconnaître l'avancement par la couleur de la boisson qui sera marron au début (verte avec des orties) et tournera vers le jaune clair ; l'odeur peut aussi renseigner.

La mère de kombucha a un sens : le dessus est plus lisse, le dessous est plus granuleux ou bosselé, il peut comporter des parties plus foncées qui sont les cellules mortes qui peuvent aussi tomber au fond. Quand la galette mère est jeune, fine et transparente, il est très difficile de reconnaître le dessus du dessous, il faudra donc la manipuler et la poser sans la retourner.

Partir longtemps en vacances, plusieurs solutions :
- Laisser une « mère » de Kombucha à la maison pour la retrouver en rentrant, elle peut rester plusieurs mois sur sa base nutritive, elle continuera à travailler et la boisson diminuera et deviendra d'abord très acide, puis deviendra insipide. Dans la phase très acide imbuvable, il est possible de stoker la boisson et l'utiliser comme vinaigre. Pour plusieurs mois il faudra donc prévoir une assez grande quantité de boisson initiale pour éviter la disparition totale du liquide et l'assèchement de la mère.
- Emporter la « mère » de Kombucha la galette seule, et acheter de la boisson Kombucha sur le lieu de vacances dans une boutique bio pour relancer une nouvelle production.
- Emporter la « mère » de Kombucha et de la boisson, mais cette dernière dégageant du gaz, est très difficile à contenir dans un récipient secoué dans des bagages ; solution : un peu de boisson dans une grande bouteille en plastique épais, percée en haut pour ne pas être sous pression, et tenue toujours verticale, le bagage la contenant devra être surveillé.

Particularités personnelles : j'utilise un bocal en verre de 3 litres (duquel j'ai enlevé le couvercle et son caoutchouc, et les cerclages métalliques de fermeture) car il vaut mieux un petit diamètre et de la hauteur que le contraire, pour empêcher qu'une bulle de gaz se coince sous la galette trop large, qui soulevée hors de la base nutritive se déséchera au centre à l'endroit de la bosse.

Pour couvrir le récipient et le protéger des intrusions d'insectes, tout en conservant l'aération, j'utilise de la gaze de lin naturel achetée dans une boutique de tissu en bas du Sacré-Coeur à Paris.
Je fais du Kombucha aussi avec des orties à la place du thé, le goût est un peu bizarre, mais la bestiole adore ça et devient plus vigoureuse ; un camarade à qui j'ai donné une mère nourrit aux orties m'a dit que la fabrication est plus rapide.

Exemple de proportions : 2 litres de thé sucré + 20 cl de Kombucha (10 %) de la production précédente ou d'une bouteille du commerce = 2,20 litres à l'oeuvre, quand la production est finie, prélever 20 cl pour relancer la prochaine production et boire les 2 litres, et ainsi de suite à l'infini ; il y a donc toujours 20 cl en plus (10 % en plus de la base nutritive) qui servent à pérenniser (rendre durable) la production.

Je peux te donner gratuitement une mère de Kombucha et de la boisson pour démarrer une production (Paris centre). N'hésite pas à me contacter pour tout renseignement. kombucha.durable@free.fr tutoiement bienvenu.


Une grande mère de Kombucha :



Comparaison par transparence
de la couleur de la tisame à gauche
et de la boisson buvable à droite :




Pépinière de « prêt-à-commencer » pour production de Kombucha :



Je suis Acteur du Paris Durable
Même page qu'ici sans les photos : www.acteursduparisdurable.fr/acteur/produire-son-kombucha-a-la-maison

haut de page