* Qatsi.eu - Marre de la pub !

Accueil  > conscience > Dénonce > Marre de la pub !
Marre de la pub !

Ça fait plaisir de voir que ça bouge dans la société et que la conscience arrive dans l'humanité.

Marre de la pub !

Ce slogan, est apparu sur les affiches du métro parisien fin 20e - début du 21e siècle, d'abord avec des petites affichettes, puis des plus grandes, puis des inscriptions au marqueur et des recouvrement à la peinture noire. C'est à cette époque que j'ai pris conscience de ce fléau social, mais des êtres humains éveillés l'avaient déjà fait depuis plusieurs années, en témoigne cet « Échos n±6 » de RAP de mars 1994

Suite à plusieurs grosses vagues de barbouillage des affiches du métro parisien fin 2003, début 2004 RATP et METROBUS (ou panorama d'un Paris défiguré) assignent 62 personnes aux tribunal de grande instance de Paris pour dégradation d'affiches publicitaires, alors que ce n'est qu'un acte légitime de désobéissance civile.
62 photos sur paris.indymedia.org

Sous la couverture de lois voleuses, la publicité est toujours mensongère, elle exploite les fragilités psychologiques mentales, émotionnelles, sexuelles et corporelles des êtres humains, profitant de leurs prédispositions à tomber dans tous les pièges et les mécanismes du gâchis de la société de consommation, c'est une escroquerie maffieuse.

Un monde sans pub serait un monde avec moins d'enfants traumatisés par des parents abrutis par le système de surconsommation, moins de criminels, d'assassins et d'obsédés sexuels.

La publicité n'est jamais de l'art, le but de l'art est d'élever les esprits l'art, une nourriture spirituelle qui épanouie les humains, la pub ne fait qu'instrumentaliser les artistes, le jour où elles les trouvera gênant pour ses activités, elle les piétinera sans état d'âme pour s'en débarrasser ; honte aux artistes qui prostituent leur art pour la publicité !

Suite à ces barbouillages de fin 2003 la pub s'est empressé de copier le style des écritures au pinceau ou au marqueur des barbouilleurs.
La pub est opportuniste.

Mais le public n'a pas été dupe longtemps, au début on tombe dans le panneau en voyant du texte manuscrit en pensant que c'est un barbouillage, mais quand on s'aperçoit qu'on retrouve ce même texte répliqué à l'identique sur des centaines d'affiche, on comprend la supercherie.
La pub est une pauvre idiote.


Polo à écris le 1er Mars 2004 sur le forum de lecollectifdes62.free.fr :

Juste une question que j'ai eu (brièvement) le loisir de discuter certains d'entre vous. Quel place peut-il y avoir pour une publicité qui se veut promouvoir une cause dite humanitaire ?

Vous le précisez sur votre page d'accueil : votre collectif ne prétend pas comprendre 62 personnes qui pensent pareil. Mais je me pose et me repose cette question... N'est-ce pas ultra-idéaliste que de dire NON en bloc à la pub de nos jours ? Attention, cette question ne concerne que vos opinions sur la publicité humanitaire.

Lorsqu'une promotion est faite pour un concert de soutien, on est tous d'accord pour dire qu'il s'agit d'information. Ne peut-on pas dire qu'il s'agit d'information aussi dans le cas d'une lutte humanitaire? Certes, la méthode employée diffère, mais au fond, c'est un peu la même chose... Il me semble légitime de dire que ces organismes ne font qu'informer à une époque où la grande majorité des gens reste aveugle (et vous en faites la bien triste expérience...).

A quoi j'ai répondu (avec une petite mise à jour en passant) :

Encore faudrait-il être sûr que l'argent donné aux causes humanitaires arrive bien aux destinataires, et dans quelles proportions quand on voit le prix que coûtent les espaces publicitaires.

La publicité est toujours mensongère et toujours une propagande déguisée, jamais de l'information, surtout si elle est détenue par une mafia mercantile perverse.

Le terme « Publicité mensongère » est un pléonasme

Les publicités pour des causes humanitaires sont des pièges, les afficheurs installant des nouveaux panneaux, y affichent d'abord des messages à caractères humanitaires pour attendrir le public, les passants sensibles acceptent ainsi les panneaux plus facilement ; après le hors d'oeuvre humanitaire l'afficheur passe au messages à caractères commerciaux et le tour est joué.

Cela dit, il n'a jamais été question de dire "NON en bloc" à la publicité.
Personnellement je constate que certains annonceurs d'événements artistiques se regroupent pour louer des surfaces sur lesquelles il y a une quarantaines de petites affiches côte à côte, c'est tellement suffisant pour le message que ça fait passer.
Donc c'est la sur-publicité qu'il fauty dénoncer : la surpublicité est à la publicité ce que la surdose est à la dose. Du fait que la surpublicité s'impose comme média de propagande consumériste dominant par la multiplication des affichages et leur grande taille, presque tout le monde est obligé de passer par elle pous se faire connaître ; aussi même de grandes institutions comme l'opéra de Paris ou la maison de Radio-France, sont obligé de passer par ce media pour être visible. Les gens ayant le cerveau manipulé et suivant les injonctions à consommer certains produits et pas d'autre de certains groupes de pression industriels et pas des petites société indépendantes à taille humains, ces dernières sont condamnées à disparaitre, tout comme la vie de quartier avec ses petits commerçants.

Tout est lié dans l'humanité, la misère de certaines parties de la planète découle directement de la pauvreté spirituelle des autres parties, tout ce qui se passe là-bas se passe aussi ici.

Certains phénomènes culturels de nos sociétés dites modernes, comme la tabagie, l'alcoolisme, l'homophobie, le racisme et l'antisémitisme, ne sont à petite échelle (car contenus par des lois, protégés par des non-dit et des tabous et justifiés par le culte de la personnalité) que le reflet des grandes catastrophes comme les dictatures et les génocides, vues elles comme des fléaux, alors que les premiers n'en sont pas moins.

Je pense que pour une certaine part, faire un don à distance sans contact humain à travers une association humanitaire qui utilise le système polluant de la publicité, est peut être une façon de payer une dette envers la souffrance qu'on produit soi-même à distance par notre comportement de surconsommation, une forme de disculpation pour pouvoir continuer tranquillement notre petite vie égoïste et superficielle.

C'est un processus psycho-judéo-chrétien :
C'est moi qui faute, c'est l'autre qui est puni à ma place, il paie pour moi en souffrant ou en mourant, je fait un don pour me disculper, avoir bonne conscience, je suis absous, je peux continuer à m'autodétruire et à polluer la planète sans scrupule et sans changer mes petites habitudes et mon confort, en me gavant avec délice des images morbides des médias de l'information.

Il faudrait que des personnes aient le courage d'avouer avoir ce genre de sentiments, c'est tout, sans honte ni culpabilité et après se mettre vraiment au travail.

Il y a autant à s'occuper près de nous que partout dans le monde et à commencer par nous-même.

Quand je vois comment à notre époque, ici même, sont encore traité les enfants, au nom de traditions éculées de cultures dégénérées et de mythes galvaudés, et avec quels traumatismes ils restent et qui leur causent tant de difficultés à devenir des adultes épanouis.

Quelque part, c'est ici ou tout semble facile et beau, que tout va le plus mal, c'est peut-être ça que nous voulons exprimer à travers notre dénonciation de l'envahissement publicitaire qui est l'image la plus luxe et artificielle de la société la plus dégénérée.

Pour ma part, je ne suis pas un parasite de la société, je suis un anticorps ; un anticorps n'est pas ultra-idéaliste ni polémique ni combatif ni accusateur, il fait son travail d'anticorps et c'est tout.


Yaku à écrit entre autre sur le forum de lecollectifdes62.free.fr :

Il faudrait arrêter de dire que la pub est mauvaise.

« C'est l'histoire d'un chien tout maigre qui a très faim et qui trouve un vieil os tout sec, il commence à le ronger et, blessant ses fragiles gencives, il saigne ; le sang lui ouvre l'appétit, il trouve l'os très bon, tout excité, il le ronge de plus en plus, et plus il le ronge plus il saigne, et plus il saigne plus il trouve l'os bon. »

Oui Yaku a raison, la pub est bonne comme ce vieil os tout sec, la pub exploite les fragilités psychologiques des êtres humains, et plutôt que de les aider à guérir, elle empire leur état en leur faisant croire que c'est bon pour eux, et ils le croient.

Mais pourquoi les humains se laissent-ils duper par la pub ?

« Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille.
Le feu est allumé sous la marmite, l'eau chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager.
La température continue à grimper. L'eau est maintenant chaude. C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne s'affole pas pour autant.
L'eau est cette fois vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle s'est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien.
La température continue à monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais avoir fait quelque chose pour s'extraire de la marmite.
Si la même grenouille avait été plongée directement dans l'eau à 50±, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée aussitôt de la marmite… »


Commentaire de Céline l'Otarie :

« Cette expérience montre que, lorsqu'un changement s'effectue d'une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte ».

Si nous regardons ce qui ce passe dans notre société depuis quelque décennies, nous subissons une lente dérive à laquelle nous nous habituons.

Des tas de choses qui nous auraient horrifiés il y a 20, 30, ou 40 ans, ont été peu à peu banalisées, édulcorées et nous dérangent mollement à ce jour, ou laissent carrément indifférents la plupart des gens.

AU NON DU PROGRÈS et de la science, les pires atteintes aux libertés individuelles, à la dignité du vivant, à l'intégrité de la nature, à la beauté, au bonheur de vivre, s'effectuent lentement et inexorablement avec la complicité constante des victimes, ignorantes ou démunies.

Les noirs tableaux annoncés pour l'avenir, au lieu de susciter des réactions et des mesures préventives, ne font que préparer psychologiquement le peuple à accepter des conditions de vie décadentes, voire DRAMATIQUES.

LE GAVAGE PERMANENT d'informations de la part des médias sature les cerveaux - Serf-Veaux :0) – qui n'arrivent plus à faire la part des choses…
Lorsque j'ai annoncé ces choses pour la première fois, c'était pour demain.

LA, C'EST POUR AUJOURD'HUI.

Alors, si vous n'êtes pas, comme la grenouille, déjà à moitié cuits, donnez le coup de patte salutaire avant qu'il ne soit trop tard. »

Autrement dit :

« Il est remarquable de constater la propension des gens à accepter l'inacceptable lorsqu'il y sont "préparés" d'une manière adéquate. Plus le mensonge est énorme, et plus la ligne d'acceptation est franchie d'une manière franche afin de résoudre une tension résultant d'un paradoxe interne insoutenable.

La violence c'est le fait que la publicité s'impose aux sens, donc à la vie intérieure du citoyen ; au point de devenir une véritable obsession, une oppression. Yvan Gradis »


La pub c'est : « Te donner une petite vérité pour te vendre un gros mensonge. »

La pub est pire qu'une prostituée, elle prend sans rien donner en retour, j'en ai eu la preuve flagrante en assistant à la conférence "L'image publicitaire" de l'Utls, que la dame a donné entièrement assise au bord de la table dans une tenue et une pause lascive de péripatéticienne.
Elle y avoua crûment utiliser les vieux symboles mystiques de l'humanité comme la jeunesse et l'éternité ; c'est exactement ce que font les sectes et les religions dégénérées pour arriver à leurs fins destructrices.

La pub pour une eau minérale que cette dame a chié, dans laquelle on voyait des êtres humains adultes de tous les âges, chanter avec une voix enfantine cette chanson du groupe Queen : "We will rock you", est la preuve que la pub est une maladie qui exploite les maladies psychologiques des êtres humains, ces adultes enfantins immatures et irresponsables que je vois partout dans la société, qui parasitent et détruisent tout ce qu'ils touchent, à commencer par les enfants qu'ils font.


Une pub pour la fête des mère d'un grand magasin du centre de Paris utilise une image gravement perverse de l'enfant

Enfant Père-Noël


Cette image est horrible, l'enfant a une pose pas naturelle, il ne sourit pas, c'est vrai, la fête des mère est un vrai traumatisme, des adultes qui demandent des preuves d'amour aux enfants, c'est le monde à l'envers.
Le Père-Noël est symboliquement un personnage qui apporte des cadeaux du ciel, entre autre aux enfants, c'est un archétype paternel divin, cette représentation d'un Père-Noël enfant est malade, donner au enfants des rôles d'adultes, c'est aussi le monde à l'envers, c'est de la folie psychiatrique.
La pub est folle.
une lettre de Philippe Meirieu, professeur en science de l'éducation, en soutient à un procès des déboulonneurs de Lyon, qui met bien en évidence tous les effets néfastes de la publicité sur les enfants, sur www.deboulonneurs.org/article251.html
La lettre de Bernard Stiegler touche aussi de la corruption des enfants par les médias.

Un article de fin 2008 dans le journal L'âge de faire qui dénonce L'impact de la publicité sur l'esprit des enfants (image de 3,27 Mo)


Cet article sur la cybercriminalité sur le site www.lemondeinformatique.fr utilise ces termes :
« manipulation psychologique - exploiter nos vulnérabilités psychologiques - exploitent des émotions comme la peur - l'insécurité ou la cupidité - faire vibrer la corde sensible des victimes potentielles - Si les conditions sont réunies, c'est-à-dire que le message est persuasif et la situation et le profil de l'utilisateur s'y prêtent - la plupart des gens sont vulnérables aux informations trompeuses - cherchent à contourner les barrières mentales »
termes qui sont tout à fait valable pour le fonctionnement de la publicité.
La pub est criminelle.


Le nouveau Règlement local de Publicité (RLP) de Paris (voir sur paris.lesverts.fr) prévoit entre autre la suppression des panneaux quatre mètres par trois mètres (4x3) et je prédis que ceux du métro aussi, car il serons bientôt remplacés par des publicités qui recouvrent entièrement les stations.
voici la station Saint-Paul à Paris début octobre 2007

Pub Métro Saint-Paul
les 4x3 sont noyé dans la fresque, plus rien ne délimite la publicité, elle emplie tout l'espace visible à hauteur humaine

Pub Métro Saint-Paul
l'oeil n'a plus aucun repère non publicitaire à quoi se raccrocher, même les piliers sont absorbés

Pub Métro Saint-Paul
les petites vitrines publicitaires des magasins de proximité sont obstruées.

C'est clairement une réaction aux barbouillages qui peuvent sur un 4x3 détourner le message de l'affiche ; dans ces nouvelles conditions, les barbouillages seraient noyés avec le reste.

Une autre façon pour se fondre dans le décor environnant est de l'imiter, ici c'est les carreaux de faïence des couloirs du métro

Pub carreaux de faïence

Le cadre disparaît, et d'ailleurs il est blanc, le message s'intègre dans le mur, il fait croire qu'on peut accéder directement à ses désirs de voyage, l'annonceur veut faire croire qu'on peut s'échapper facilement de là où on est, en pleine ville, alors qu'en vrai il faut prendre un avion qui consomme des milliers de litres de carburant
La pub est une pervers polymorphe,
mais elle est aussi très idiote car cette pub a été affichée dans la station Bréguet-Sabin dont le carrelage est vertical, et là ça ne marche plus du tout.


Histoire tirée de "Contes paniques" (page 10) de Alexandro Jodorowsky, au éditions Le Relié.

Méthode pyramidale

Il empaqueta des excréments, se mit en quête de gens naïfs et les convainquit d'acheter ce produit pour le vendre à leur tour en exposant à leurs futurs clients les arguments par lesquels lui-même les avait persuadés. Ce système créa d'innombrables revendeurs, jusqu'à ce que l'insalubrité du produit provoquât une infection qui les extermina tous.

Lorsqu'on demande aux fumeurs de s'abstenir dans les lieux publics, ça n'est pas pour défendre des idées personnelles, c'est pour préserver la qualité de l'air que tout le monde respire, c'est une question de salubrité publique.
Lorsqu'on demande que la taille des affiches publicitaires soit réduite à 50 x 70 cm, ça n'est pas pour défendre des idées personnelles, c'est aussi une question de salubrité publique, c'est pour préserver la qualité de l'espace visuel que tout le monde partage quotidiennement.
L'envahissement publicitaire est un fléau social qui, si nous ne l'enrayons pas, provoquera une infection qui nous extermina tous.
Ne pas le dénoncer, c'est être coupable de non-assistance à personne en danger.


La pub utilise les phantasmes pornographique des consommateurs, des images de femmes objet (gadget) sexuel, nues et dans des positions suggestives, des phrases métaphoriques comme celle d'un supermarché du web : "Marre de se taper des queues" ; ici, plus aucun rapport entre le moyen de toucher l'inconscient du consommateur et le produit vendu.
La pub est pornographique


Ceux qui sont prêts à sacrifier une liberté essentielle pour acheter une sûreté passagère, ne méritent ni l'une ni l'autre.
Benjamin Franklin

Une pensé qui correspond bien à la publicité.


Un bonheur insoutenable
Un bonheur insoutenable

C'est le titre du livre de Ira Levin qui anticipait très bien en 1970 ce que nous sommes en train de vivre aujourd'hui.

- Première comparaison.

Dans le roman : Dans une société où tout est contrôlé par un UNIque ordinateur central enfoui sous une montagne, chaque personne porte un bracelet identificateur au poignet et doit toucher des lecteurs partout où elle passe pour avoir l'autorisation.

Aujourd'hui : Début 2008 la Direction de l'hôpital Saint Louis de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, souhaite généraliser l'identification des malades par des bracelets d'identité ; vive réaction du Syndicat National des Professionnels Infirmiers dans un article sur le site www.syndicat-infirmier.com

- Deuxième comparaison.

Dans le roman : Tous les mois les humains reçoivent un traitement qui calme les trop nerveux, empêche les femmes d'avoir trop d'enfants et les hommes d'avoir du poil sur le visage, mais aussi qui les empêche de vouloir quelque chose, de vouloir réfléchir, de décider quelque chose, qui leur ôte la peine de choisir et celle de penser.
Les êtres humains se ressemblent tous et sont parfaitement interchangeables, c'est l'ordinateur central qui décide tout à leur place.
Dans ce monde parfait où les êtres humains sont libres de la guerre, du besoin et de la faim, libres du crime, de la violence, de l'agressivité, de l'ego... mais pas libres de faire des choses.

Aujourd'hui : L'invasion publicitaire qui s'est propagé tout le 20e siècle et qui n'a fait que s'aggraver au début du 21e siècle, est le traitement que nous recevons quotidiennement, à la télévision, à la radio, dans nos boîtes aux lettres, et surtout dans l'espace publique, traitement qui nous empêche de vouloir quelque chose, de vouloir réfléchir, de décider quelque chose, qui nous ôte la peine de choisir et celle de penser.
C'est le grand ordinateur central de la publicité qui décide de ce que nous devons consommer, où nous partirons en vacance... etc.

Nous n'allons pas, on nous conduit.
Nous ne faisons pas, ça nous arrive.
Nous ne choisissons pas, on nous impose.
(1)

L'envahissement publicitaire, c'est la ville des miroirs contrôlés depuis la tour centrale, reflets malicieusement fabriqués par elle, pour donner la sensation d'être éternel. (2)

La société de consommation c'est : « Un bonheur insoutenable. »

Citation (1) et libre interprétation (2) extraite du livre "Mafia ou démocratie" de Christian COTTEN et Alejandro JODOROWSKY


Tout à l'heure j'envoie à un camarade le lien des photos de l'action des déboulonneurs parisiens d'octobre 2008
sur flickr.com (voir aussi l'album de Julien photographe)
Il me répond :

j' ai lu les déboulonneurs. je suis confiant. Crise financière (2008), chute de l' audimat de tf1, tout va dans le bon sens, lentement mais sûrement. je préfère une prise de conscience générale, progressive et définitive à des actions marginales qui, quoique honorables, ne provoquent pas de réelles mutations de fond chez le plus grand nombre.


C'est là qu'on voit le plus gros danger de la publicité, elle gâte tellement les esprits, que les gens sont anesthésiés comme paraplégiques du cerveaux et bien que contents que le monde fasse une prise de conscience, ils sont devenus insensibles au mal que la publicité leur fait, n'osent pas lui cracher à la figure, et, voire même sont prêts à la défendre.
Je lui ai donc répondu :

"Mais une prise de conscience générale et les "crise financière et chute d'audimat" qui en découlent ne se provoquent justement que parce qu'il y a des actions marginales qui produisent de réelles mutations de fond chez le plus grand nombre, le fait qu'il n'y ait pas beaucoup de spectateurs aux actions (pendant longtemps aucun des amis que j'y ai invité n'est venu, et mon cousin la seule fois est resté à distance et n'a pas suivit le déroulement jusqu'au barbouillage car il a eu peur) que les médias ne relayent pas beaucoup (mais ça on sait pourquoi) est la preuve qu'elles ont un impact énorme, qu'elles font peur quelque part, parce que tout le monde a peur de désobéir à la société établie, parce que depuis tout petit on nous dresse à ne pas aller contre l'ordre aliénant, et que quelques individus osent, fassent le travail de tout une population anesthésiée qui reste assise devant la télévision (merci Yvan) ça dérange mais c'est essentiel. Bien sûr qui si une fois tous les mois les gens osaient descendre dans la rue barbouiller des affiches, le problème serait réglé depuis longtemps. Dans la société il y a 2 sortes de gens : ceux qui font, et ceux qui attendent que les autres fassent à leur place."

Et Yvan Gradis d'ajouter :
"...demande-lui, d'une part, s'il souhaite que le Collectif des déboulonneurs cesse ses actions, d'autre part, au cas où il aurait répondu « oui », s'il souhaite que tu transmettes son désir au Collectif, nommément (en le citant). Tu verras que, la queue et les oreilles basses, il rougira et te répondra avec une petite voix en regardant ses pieds : « Faites ce que vous voulez. » J'ai plusieurs fois expérimenté ça… Cela permet de démasquer la lâcheté des irresponsables ou l'irresponsabilité des lâches."


En 2009 à Paris apparaissent des panneaux de prévention routière sur le boulevard Sébastopol
Info Paris-île-de-France le 16/09/2009 parle de "totems géants" et de "Pancartes géantes" pour ces panneaux de 0,80 x 3 m
Le lien est mort mais un article sur autonews.fr de la même année Sécurité routière : Paris passe aux totems se plaint d'Un manque d'impact prévisible, et pour cause

Changeons de conduite 

Quel mensonge, ils sont tout petits ces panneaux de 2,4m2 comparés au 12m2 des publicités qui jouissent de bien meilleures visibilités et emplacements que ces panneaux de prévention routière dont le message est au raz du sol, caché par les poteaux de trottoir et les cyclomoteurs garés, publicités qui sont d'ailleurs cause de beaucoup d'accidents de la route par l'effet de distraction qu'elles imposent au automobilistes par leur matraquage, contradictoirement plus grandes que tous les panneaux de signalisation routière en ville.
Un autre article sur leparisien.fr : Silhouettes noires pour campagne choc

UFC Que Choisir dit bien aussi dans un communiqué de presse du 11 septembre 2009 à propos de la date limite de consommation (DLC) écrite trop petite sur les emballages des produits alimentaires :
« ...aberration d'autant plus scandaleuse à une époque où la publicité n'hésite pas à
s'étaler dans nos paysages avec ses slogans de plusieurs mètres carrés »

Il est inadmissible que la publicité mensongère et polluante s'octroie plus de présence que l'information utile et préventive.


Armes psychotroniques et contrôle des populations
www.neotrouve.com/?p=64

Un long article qui traite entre autre de la manipulation des esprits
avec quelques ligne éparses sur la publicité :

Conformément à son inventeur, Elwood Norris, de l'American Technology Corpora¬tion (ATC), un porte-voix peut concentrer les ondes sonores vers une personne sans que quiconque les entende. Cette technologie est expérimentée par des sociétés comme McDonald's et Wal-Mart pour diriger des publicités directement dans la tête des consommateurs.

quelques "menaces pour la protection de l'information psychologique"
qui semblent être aussi les ficelles de la pub :

- le fait de bloquer au niveau subliminal la liberté de décision des êtres humains, d'induire artificiellement un syndrome de dépendance.
- La recherche, construction et utilisation de moyens techniques spéciaux de programmation afin d'obtenir des effets destructeurs sur le psychisme humain.
- La manipulation de la conscience collective sociale au moyen de techniques particulières.
- La destruction de l'espace informationnel et spirituel.

"Jon Donohoe fondateur et directeur scientifique de Cybernetis évoquait la finalité du contrôle de l'esprit et des implants dans le magazine Discover (Novemebre 2004). A la question de savoir si l'interface machine-cerveau ouvrait la porte au contrôle de l'esprit, il répondit :« C'est «
ce que l'on fait déjà en permanence. faire de la publicité c'est contrôler l'esprit...»"

"...les effets consécutifs à l'utilisation des armes de l'information sont comparables aux effets de l'utilisation des armes de destruction massive."



La ville de Grenoble décide de ne pas renouveler les contrats publicitaires pour certains des panneaux en janvier 2015.

Grenoble : le maire écologiste veut en finir avec la publicité dans les rues.
rtl.fr

Grenoble entame un grand pas vers la liberté de réception dans l'espace public.
Association RAP

Grenoble se libère de la publicité.
deboulonneurs.org de LIlle

JCDecaux expulsé de Grenoble : une décision salutaire et subversive.
Nicolas HERVE sur liberation.fr

Grenoble supprime la pub et réussit sa com'
telerama.fr

A Grenoble, les publicités seront remplacées par des arbres.
nouvelobs.com

Chassée de Grenoble, l'affiche publicitaire est-elle définitivement has been ?
terraeco.net

Publicité : à Lille, les Verts veulent suivre Grenoble et son choix du zéro panneau.
lavoixdunord.fr

Panneaux publicitaires : les Verts de Lille veulent suivre l'exemple de Grenoble.
france3-regions

Ce reportage explique comment les informations télévisées déformées servent à rendre les cerveaux disponibles aux messages publicitaires
Horizon - La France a peur: le syndrome du grand méchant monde


Le comble de la publicité : vendre des choses dont ils n'ont pas besoin, à des gens qui n'ont pas les moyens de se les payer


La publipollucité étouffe, contamine, exploite, maltraite, empoisonne, vole, pille, détruit, saccage, abîme, détériore, use, amoche, bousille, déglingue, démolit, détraque, esquinte, gâche, massacre, pourrit, ruine, salope, chourave, confisque, dépouille, dévalise, escroque, rançonne, dévaste, casse, dévore, mine et tue la vie des être humains et de la nature, comment est-ce possible de continuer à accepter l'inacceptable ?


Voir aussi

- Le Publiphobe
- Mondialisons l'action contre la pub !
- www.reposeurs.eu.org
- www.deboulonneurs.org
- antipub.org
- bap.propagande.org
- Stop pub à l'école

- www.paysagesdefrance.org
association qui fait des procès à l'état (qu'elle gagne toujours) pour carence du préfet à ne pas faire respecter la loi en ne faisant pas rapidement démonter les panneaux illégaux.
- www.cerveau-disponible.fr
- twitter.com/antipub
- La Meute des chiennes de garde (réseau contre la publicité sexiste)
- intervention de Paul Ariès au procès des déboulonneurs de Montpellier, le 27 juin 2006
http://www.paul-aries.fr/index.php/2006/07/13/3-agression-publicitaire
- Signaler un autocollant non respecté ou arraché
- developpement-durable.gouv.fr
- www.annonces-durables.com/autocollant-stop-pub

- Panneaux barbouillés, Un lieu, une date, un panneau panneauxbarbouilles.wordpress.com
- « la publicité peut nuire gravement à l'environnement » http://lalliance.fr/45-Publicite-Et-Environnement
- La publicité peut séduire votre cerveau www.insoliscience.fr

Citations :

- « La publicité pousse les gens à ne pas se fier à leur jugement ; elle leur apprend à être stupides. »
Carl Sagan

- « La publicité, c'est la science de stopper l'intelligence humaine assez longtemps pour lui soutirer de l'argent. »
Stephen Leacock

- « La publicité ? Une invention hypocrite de l'homme ; un miroir aux alouettes pour manipuler, exploiter et asservir en douceur son prochain. »
Roseline Cardinal

- « Nous savions que la publicité ciblait les imbéciles. Je découvre que ça marche aussi auprès des abrutis profonds. »
Philippe Geluck

haut de page